Quand le découragement nous guette…

Le mercredi 18 janvier 2023, à 10H30, l’église Sainte Madeleine était remplie et silencieuse. Celui qui habituellement célébrait les funérailles n’était plus à sa place et il était difficile d’imaginer qu’il reposait dans ce cercueil, là, devant nous, si jeune, si prometteur, si aimable. Le Père Nicolas Tousch a terminé son pèlerinage terrestre.

Nous ne pouvons accuser… que le coup, très rude. Restons humbles. Tout était si digne et recueilli. Beaucoup de prêtres. Je crois qu’une force nous a été donnée pour continuer nos missions dans la foi, malgré l’abattement.

Quand le découragement nous guette, que la vie chrétienne nous semble difficile, rappelons-nous que d’autres ont peiné avant nous, comme Saint Paul, dont nous fêterons la conversion cette semaine : 

« Ils sont ministres du Christ ? Eh bien – je vais dire une folie – moi, je le suis davantage : dans les fatigues, bien plus ; dans les prisons, bien plus ; sous les coups, largement plus ; en danger de mort, très souvent. Cinq fois, j’ai reçu des Juifs les trente-neuf coups de fouet ; trois fois, j’ai subi la bastonnade ; une fois, j’ai été lapidé ; trois fois, j’ai fait naufrage et je suis resté vingt-quatre heures perdu en pleine mer. Souvent à pied sur les routes, avec les dangers des fleuves, les dangers des bandits, les dangers venant de mes frères de race, les dangers venant des païens, les dangers de la ville, les dangers du désert, les dangers de la mer, les dangers des faux frères. J’ai connu la fatigue et la peine, souvent le manque de sommeil, la faim et la soif, souvent le manque de nourriture, le froid et le manque de vêtements, sans compter tout le reste : ma préoccupation quotidienne, le souci de toutes les Églises. »

P. Bernard


Image: Giotto – « Jésus parmi les docteurs » – Padoue, Chapelle des Scrovegni (1303 environ)